Ultimate Indoor

Le plan d'un Ultimate indoor était disponible il y a quelques temps sur le site ocrteam (http://www.ocrteam.ch/) , avec des videos très alléchantes quand à ses capacités de vol! Comme je commençais à me lasser de ma drénalyne, je me suis dit que ce serait un modèle idéal pour faire de la voltige en indoor. Je n'ai pas été déçu!

Construction:

Découpe des pièces:

A partir du plan disponible en Turbocad, j'ai tiré les dessins de toutes les pièces sur du papier, que j'ai collé sur une plaque de dépron à l'aide de colle en ruban de bureau.

Résultat, quelques coups de cutter plus loin, je me suis retrouvé avec un paquet de pièces bien à la cote.

Sur la photo, les renforts en balsa des gouvernes de direction et profondeur sont déjà collés.

Il y a aussi deux renforts de balsa 30/10ème à coller sur chaque flanc, et on peut attaquer l'assemblage.

Le tout ne pèse que 56 gr à ce stade.

Assemblage du fuselage

En fait, c'est tellement trivial, qu'avec un peu de cyano spécial polystyrène et de l'accélérateur, je me suis retrouvé en quelques dizaines de minutes avec ça: un avion presque assemblé!

On commence par le collage des 2 flancs sur la pièce central (en dépron de 6 dans mon cas, mais on doit pouvoir se contenter de 3) et on obtient une poutre en H bien solide en guise de fuselage.

A ce stade, l'aile n'est pas collée. Je l'ai présentée juste pour vérifier la bonne géométrie avant de coller les empennages.

Empennages

Pour les collages de le dérive et du stab, j'ai utilisé la méthode du congé au bicarbonate de potassium. Il s'agit de faire un "congé"en poudre à l'angles des assemblages, d'humecter à la cyano, et de passer un petit coup d'accélérateur. Ca fait un collage à toute épreuve. Qui plus est, ce petit congé donne une allure bien nette à l'assemblage. Merci à Patrick pour l'astuce! (il se reconnaîtra...)

J'ai vérifié à ce stade que la géométrie était correcte, et tout tombe impeccable grâce à la précision de la découpe des pièces à partir des tirages CAO. Les gouvernes sont articulées au blenderm.

A ce stade, les ailes sont mises de côté pour équiper le fuselage de la radio.

Commandes profondeur et direction

Les commandes sont réalisées en jonc carbone de 2mm. J'ai utilisé des dominos car c'est ce que j'avais. On peut leur reprocher leur poids un peu élevé; (tout est relatif).

Les guignols son réalisés en ctpde 0.8 mm et collés à la cyano avec le congé en bicarbonate.

J'ai vu plus léger et plus joli fait avec du jonc carbone, et de la gaine thermo, mais je n'avais pas de cette dernière dispo...J'essaierai l prochaine fois.

Servos

Avec la disposition de mes commandes, j'ai choisi de mettre le servo de direction sous le plancher longi en dépron (la barre horizontale du H constitué par le fuselage), et le servo de profondeur au dessus. Je les ai positionné pour obtenir un avion équilibré sans la batterie de façon à pouvoir mettre cette dernière le plus près possible du centre de gravité, ce qui permet de limiter l'inertie

en rotation autour de l'axe de tangage.

Les servos sont collés directement sur les flancs au double-face

Servo de direction

Servo de profondeur

Montage moteur batterie

Le moteur est un PJS 300, avec un contrôleur JETI JES-06-3P. Cet ensemble m'a donné entière satisfaction toute la saison indoor l'année dernière. Ce moteur est vraiment robuste, car il n'a jamais eu aucun problème majeur, et pourtant, ceux qui m'ont vu voler savent que je n'ai pas été tendre avec lui...La voltige indoor débridée conduisant parfois à des rencontres inopinées avec le sol, les panneaux de baskets, ou autres, il a subit quelques crashs majeurs...La seule fois où j'ai dû le démonter, c'était pour ressortir légèrement la cloche qui avait un peu glissé sur son axe, et de ce fait frottait contre le bobinage.

Il est fixé avec 2 vis nylon de 3 sur un bati en sandwich dépron de 6 et balsa de 15/10ème.

La batterie est fixée à travers le plancher et repose sur un U en mousse monté sur l'aile inférieure.

Le contrôleur est fixé au double-face.

Servo d'ailerons

Il est fixé très traditionnellement au milieu de l'aile inférieure. J'ai fait comme pour les autres commandes, jonc carbone, un z en cap à une extrémité et un domino de l'autre coté. Guignol en CTP de 0,8. La même remarque s'applique concernant l'utilisation de gaine thermo...

Le bloc de mousse un peu sale est là pour protéger les commandes en l'absence de train d'atterrissage pour les premiers vols.

Finition: Montage des ailes

A ce stade, il suffit de procéder à la mise en croix, l'aile supérieure à plat avec l'avion sur le dos. Si les découpes ont été faites avec précision, tout tombe impeccable, et il n'y a rien à retoucher. Un peu de cyano partout, et un petit coup d'accélérateur, et on a un avion qui se tient!

En 3 soirées, on doit en être arrivé à ce stade!

Liaisons inter-ailerons

Pour celles-ci, je pense que le mieux est là encore la gaine thermo et des guignols en jonc.
J'ai essayé de réaliser des chapes à boules perso, encastrée dans les ailerons, mais c'était trop délicat de réalisation pour le faire dans la 1/2 heure qui restait avant notre séance bi-mensuelle d'indoor...

J'ai finalement fait ça avec les moyens du bord, à savoir du blenderm, et ça a donné de très bon résultats, avec un fonctionnement souple et très précis. Voir photos ci-contre qui valent mieux qu'un long discours...

Première étape, on enroule un carré de blenderm fendu à la moitié à chaque extrémité de jonc (du 1,5)

Deuxième étape, on colle sur chaque aileron. La finition se fait en coupant le long du jonc le blenderm qui reste et en le rabattant sur l'aileron.

Pesée!

Comme j'étais très pressé d'aller voler, je me suis contenté de tailler 2 blocs de mousse en guise de train d'atterrissage pour les premiers vols. C'est pas beau mais ça remplit bien son office!

J'ai oublié aussi de vous décrire le montage des 2 haubans diagonaux, en jonc de 1.5, collés au angles du fuselage et de l'aile inférieure, et de l'aile supérieure avec les mats d'entreplan. Rien de bien sorcier.

Dans cet état, il pèse 248 gr avec une batterie Li-poly E-Tec 700 mAh, 3 éléments en série (700-3S). La rigidité d'ensemble est excellente.

Premiers vols

Pas de photos en vol mais voilà ce que je racontais à mes petits camarades d'électron-libre pour leur narrer cette première expérience:

" Fait voler le mien hier soir, mais équipé en PJS 300 et LI-po Etec 700 3S.masse 250 gr.
Ca vole extrèment bien, mais ma grosse surprise a été la lenteur d'évolution. Notre salle est de dimension standard terrain de hand, et la vitesse de vol permet d'enchainer 3 tonneaux dans la longueur sans même qu'ils soient excessivement rapides (là je parle du taux de roulis). Le vol tranche est étonnant de facilité (pas essayé la boucle tranche mais pas de raison que ça ne passe pas). Toutes les figures sont possibles et les commandes sont très homogènes sur les 3 axes. Les tonneaux tournent sans désaxer et le taux de roulis maxi peut être très élevé (normal, quand on voit les 4 ailerons braqués à 45, on se dit que ça ne peut que tourner...). Malgré sa taille qui paraît imposante en salle, il manoeuvre dans un mouchoir de poche. J'ai fait des cercles en tonneaux une fois pris en main avec une facilité déconcertante, et se contentait d'une demi largeur de terrain de hand pour boucler le cercle.
Bref, je suis très content du vol, et il y a vraiment de quoi progresser en voltige indoor avec cet engin!
Seul reproche, il y a tellement de traînée que ça se traine presque un peu trop lentement avec ma motorisation, et je ne le trouve pas très joli, même si il a beaucoup de présence en vol. Dans le gymnase, on croirait voir évoluer un petit gros!

Mon PJS 300 est limite, même si il y a suffisament de traction pour faire le torque. Le 500 est sans doute un meilleur choix car on sent effectivement qu'on peut alourdir sans risque de surcharge, vu la vitesse de vol...

Bref, à consommer sans modération, et le temps de réalisation est très réduit surtout quand on vole sans l'avoir fini comme moi puisqu'il a volé sans aucune fermeture, ni dessus ni dessous. Ca n'a pas du arranger la traînée!"

Premier crash

Voilà ce qui peut arriver quand un pauvre indoor tranquille qui n'avait rien demandé à personne traverse la trajectoire d'un ultimate en plein looping...Très spectaculaire!. Rassurez-vous, les deux ont revolé dans les dix minutes. La cyano fait des miracles avec l'accélérateur!

Retour au menu précédent